Copiez-collez le lien ci dessous pour le partager
Pourquoi j'ai choisi d'être animatrice en séjour adapté ?


De nombreuses offres d'emploi dans l'animation concernent les séjours auprès d'enfants ou d'adultes en situation de handicap. Pourtant, on ne se sent pas toujours à la hauteur ou suffisamment légitime pour y répondre. On se demande à quel point nous allons devoir accompagner ces vacanciers dans leur vie quotidienne (repas, douche...), s'il sera possible d'interagir avec eux, si nous allons pouvoir prendre autant de plaisir que sur une colo traditionnelle. 

 

Pour démêler le vrai du faux et mettre fin aux aprioris, nous avons rencontrés Thérésia afin qu'elle nous raconte son expérience d'animatrice, d'abord en colo puis en vacances adaptées organisées (VAO).

 

Comment as-tu découvert les séjours adaptés ?

 

J’ai obtenu mon BAFA en 2014. Depuis, je me suis investie dans de nombreuses colos, un peu partout en France et auprès de différentes tranches d’âge. J’ai apprécié chacune de ces expériences mais avais envie d’évoluer, de découvrir d’autres univers, sans forcément savoir lesquels. 

 

En naviguant sur JeSuisAnimateur.fr, j’ai pris connaissance un peu par hasard d’une offre de veilleur de nuit pour un séjour adapté. Je m’étais déjà demandé si j’étais « faite » ou non pour travailler auprès de vacanciers en situation de handicap, et ce poste me paraissait une bonne façon de me « tester ».

 

Au bout de quelques jours, alors que j’étais censée fréquenter les vacanciers uniquement la nuit, j’ai souhaité participer avec eux aux activités et aux jeux proposés par les animateurs. Étonamment, alors que je n'avais aucune expérience auprès de ce public, je me suis sentie parfaitement à ma place auprès d'eux. 

 

J’ai compris qu’il existait une multitude de handicap (déficience intellectuelle, troubles psychiques, autisme, handicap moteur, auditif, visuel, etc.) et que le degré d’autonomie variait d’un vacancier à l’autre. Un lien tout particulier s’est créé entre eux et moi, au point que j’ai absolument souhaité revenir en tant qu’animatrice l’année suivante !

 

Pourquoi aimes-tu travailler avec un public en situation de handicap ?

 

Ce public m’apporte beaucoup, il me permet de me sentir utile. J’aime accompagner les vacanciers dans leurs choix, leurs envies, et leur permettre de sortir de leur quotidien très ritualisé. C’est un public très touchant et affectueux, le liens qui nous unissent sont très forts, car peu importe leur degré d’autonomie, ils me font confiance et comptent sur moi ! 

 

Chacun a sa façon d'interagir qu'il est important de comprendre pour faire naître la confiance et grandir la relation. J'ai par exemple accueilli un vacancier qui disposait d'un cahier de dessins, qu'il utilisait pour s'exprimer. J'aime aussi constater leurs progrès entre le début et la fin du séjour.

 

À quoi ressemble une journée type en séjour adapté ?

 

La journée type en séjour adapté est tout à fait comparable à celle d'une colo classique, à la différence près qu'il faut d'autant plus s'adapter au rythme de chaque vacancier. En fonction du degré d'autonomie des vacanciers, il est également nécessaire de consacrer plus d'attention aux actes de la vie quotidienne, notamment la douche et la gestion du linge. 

 

Quel est ton meilleur souvenir en séjour adapté ? 

 

Lors d'un séjour, j'ai rencontré un vacancier très timide et qui préférait rester en retrait. Il fallait sans cesse que je vienne à lui et que l'on discute un moment avant qu'il accepte de participer aux sorties et aux activités. Peu à peu, la confiance s'est instaurée mais il restait malgré tout très solitaire. Deux semaines plus tard, j'ai organisé un atelier danse. Au moment d'allumer la musique, il a débarqué, m'a pris la main et s'est mis à danser avec moi ! C'était absolument innatendu, mes collègues étaient stupéfaits et moi aussi ! Je me suis sentie fière et touchée qu'il s'autorise à vivre ce moment à mes côtés. 

 

Quels conseils donnerais-tu à un jeune animateur qui souhaiterait s'engager dans un séjour adapté ?

 

Foncez ! Il y a beaucoup à apprendre sur soi et sur les autres. Ne craignez pas de ne pas être à la hauteur, vous serez formés et accompagnés par des animateurs plus expérimentés. Rappelez vous que le handicap n'est pas que physique, et que certains vacanciers sont parfaitement autonomes, qu'ils vivent parfois même dans leur propre appart. Ils sauront vous surprendre, croyez moi !

 

Faut-il une formation particulière pour s'engager comme animateur dans un séjour adapté ? 

 

Il en existe oui, mais le BAFA suffit. Des formations sont proposées par la plupart des organismes, de quoi se préparer pour un séjour réussi !

 

Auprès de quel organisme t’es-tu engagée et pourquoi ?

 

Je travaille depuis 6 ans avec l’organisme Nature pour Tous qui propose notamment des vacances adaptés. Je suis très en phase avec leur conception des séjours et leur projet éducatif.  J'apprécie qu'ils donnent leur chance à tous ceux qui souhaitent s'engager pour permettre à d'autres de partir en vacances, peu importe leur profil ou leur parcours dans l'animation, moi y compris :)

 

J'apprécie également qu'il m'accompagne par le biais de formations régulièreres en amont des séjours, et qu'ils dressent un bilan une fois ceux ci terminés. Enfin, c'est l'un des rares organismes qui prend systématiquement soin de me remercier à l'issue de chacun des séjours sur lesquels je m'investie, c'est appréciable !

 

Envie d'en savoir plus et pourquoi pas de postuler ? RDV sur l'espace recrutement dédié aux séjours adaptés de Nature pour tous : http://job-animateur.sejours-adaptes.com/fr

 

 

Pour découvrir nos conseils pour accueillir et intégrer des enfants atteints de troubles de la santé ou de handicaps sur vos séjours, cliquez ici.