De l’importance des repas en accueil collectif de mineurs

Pour l’enfant, le repas revêt une importance toute particulière : temps fort de la journée, il est propice aux discussions et aux échanges avec l’adulte et les autres enfants. Moment de plaisir et de socialisation, il est également prétexte à la découverte de nouveaux aliments et à l’apprentissage: on apprend à se servir, à servir les autres, à proportionner sa part, à prendre son temps, à manger proprement, à ne pas gaspiller, à débarrasser, à nettoyer sa table; on prend conscience de l’intérêt de manger équilibré, on prend en compte les origines, les régimes et les religions…

Le repas peut être festif et animé (anniversaire, décoration, thématique), à condition de ne pas confondre ambiance et bruits. Il se déroule quoiqu’il en soit dans une atmosphère calme, conviviale et chaleureuse.

Organisation du repas

Organisation du repas en ACM

L’organisation du réfectoire, le positionnement de l’équipe d’encadrement (à table ou non avec les enfants) et l’ensemble des règles de vie du repas doivent être discutés en équipe. Les enfants pourront se les approprier par la suite.

  • Soyez ponctuel, ainsi vous ne décalerez pas les différents services et ne perturberez pas non plus l’emploi du temps du personnel technique (cuisinier, service).
  • Veillez à ce que les enfants passent aux toilettes et se lavent les mains avant de se mettre à table.
  • Soyez particulièrement vigilant quant aux régimes alimentaires spécifiques (sans porc, halal, allergies, etc.).
  • Tout au long du repas, favorisez une atmosphère conviviale et détendue. Montrez l’exemple.
  • Aidez les plus petits à se servir et supervisez le partage des plats, afin qu’il soit le plus équitable possible. Surveillez également la consommation excessive du pain.
  • Encouragez les enfants à goûter aux différents plats, à minima en petite quantité. Pour éviter le gaspillage, rappelez-leur qu’ils ne doivent pas se servir au-delà de leur faim. (Affiche sur le gaspillage alimentaire)
  • À la fin du repas, veillez à ce que les enfants trient les déchets, empilent leurs assiettes, débarrassent et nettoient leur table, selon les conditions d’organisation de la structure et du séjour. Veillez également à ce qu’ils rangent leurs chaises et serviettes et attendent que tout le monde ait terminé avant de sortir de table.
  • Tout au long de la journée, rappelez aux enfants qu’il est indispensable de boire régulièrement de l’eau.

Petit-déjeuner | Goûter

Organisation du petit-déjeuner en ACM

Le petit-déjeuner

Le petit déjeuner est un repas essentiel de la journée. Il doit être équilibré et répondre aux besoins nutritionnels de l’enfant. Pour cela, il doit être varié: boissons chaudes, boissons froides, différents pains, beurre, confiture, céréales, yaourts, fruits, etc.

  • Sensibilisez les enfants à l’importance du petit déjeuner.
  • Assurez-vous qu’ils mangent en quantité suffisante, en particulier les jours d’activités physiques et sportives.
  • Servez les boissons chaudes aux plus jeunes afin d’éviter qu’ils se brûlent ou en renversent.
  • Invitez les enfants à prendre leur temps. Organisez-vous pour ne pas les précipiter.

Organiser le petit-déjeuner sous forme de buffet favorise l’autonomie de l’enfant qui prend lui-même son bol et ses couverts, se sert et débarrasse ensuite. Dans ce cas, l’animateur devra être d’autant plus vigilant.

Le goûter

Le goûter est un repas important, il répond à un besoin et participe à l’équilibre alimentaire de la journée. De plus, il permet aux enfants et aux adultes de se réunir dans un climat convivial. Organisé en fin d’après-midi, il se déroule dans le calme et nécessite donc de stopper ou terminer l’activité en cours.

Inciter au calme pendant le repas

Le thermomètre du bruit

Certains lieux de restauration sont particulièrement bruyants, il convient alors de réguler le niveau sonore de la pièce. Pour cela, rien ne vaut un discours prononcé au bon moment pour faire comprendre aux enfants qu’il est plus agréable que chacun parle doucement. Ainsi, ils pourront s’entendre et ne seront plus obliger d’hurler.

D’autres choisissent de créer un « thermomètre du bruit », curseur que manipule l’animateur – ou l’enfant – en fonction du niveau sonore de la pièce, au plus bas quand c’est silencieux, au plus haut quand c’est très bruyant. Les enfants connaissent la signification des couleurs et se régulent en fonction. N’hésitez pas à le personnaliser afin qu’il soit encore plus ludique ! Dans notre exemple, il s’agit d’un alpiniste qui gravit une montagne et qui risque de chuter s’il en dépasse le sommet.

Obtenir le silence sans vous égosiller

Obtenir le silence sans vous égosillerL’attente explicite : cette méthode consiste à se placer devant le groupe d’enfants et attendre explicitement le silence (par des attitudes, des regards posés sur ceux qui parlent le plus fort, des gestes d’attente…). L’effet de groupe fera le reste, les enfants se réguleront petit à petit.

Le bras levé : cette méthode assez répandue consiste à lever un bras en l’air lorsqu’on souhaite obtenir le silence. Voyant cela, les enfants à leur tour lèvent un bras et se taisent pour vous laisser parler. Bien entendu, ils auront été avisés en début de séjour de la signification du bras levé (bras levé = silence demandé). Pour plus d’efficacité, il est important que toute l’équipe soutienne et participe à la démarche (en levant également le bras, en canalisant les derniers bavards…).